Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Bulgarie, le coin de paradis d'un émigré
  • Bulgarie, le coin de paradis d'un émigré
  • : Présenter la Bulgarie, mon pays d'accueil de façon objective et réaliste - Informer et encourager au tourisme dans ce pays.
  • Contact

Me contacter

Recherche

Ou suis-je ?

Archives

Bienvenue

 

Bienvenue sur le blog d'un émigré

Willkommen auf dem Blog eines Ausgewanderten

Добре дошли в блога на преселника

18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 16:43

Augmentation des salaires de 100% - retombées économiques et alternatives

Voilà déjà un mois que les instituteurs poursuivent leur grève en réclamant une augmentation de 100% de leurs salaires qui sont inférieurs au salaire moyen dans le secteur public (soit environ 350 lv). C’est la grève la plus longue dans la nouvelle histoire de la Bulgarie, mais elle se rapproche déjà de son dénouement. Les instituteurs obtiendront probablement une majoration de moins de 70%. Le commentaire de Dimitar Tchobanov de l’Institut d’économie de marché :

« Les revendications des instituteurs pour un relèvement de 100% de leurs salaires sont justifiées car ils sont moins payés que les autres fonctionnaires du service public. Mais si le gouvernement décide se satisfaire leurs revendications, ce serait un signal sérieux pour les autres catégories socio-professionnelles dans le sens que le gouvernement est prêt à céder à la pression. Nous avons déjà un précédent avec les chauffeurs du transport public à Sofia. On observe déjà des signes de surchauffe de l’économie, le taux d’inflation est assez élevé – 13% pour la période de septembre 2000 à septembre 2007. D’autre part, les effectifs des chômeurs diminuent et le taux de chômage est déjà inférieur à 7%. Ce recul exerce une forte pression sur le marché du travail. La demande d’ouvriers et de spécialistes hautement qualifiés s’est accrue sensiblement et la tendance se poursuit. Si on relève les salaires des instituteurs de 100% avec toutes les conséquences néfastes, l’excédent budgétaire serait épuisé et il céderait la place au déficit. On assistera à une réaction en chaîne dans les secteurs public et privé, phénomène qui priverait l’économie bulgare de son atout le plus fort – le prix très bas du travail, provoquant le départ de beaucoup d’investisseurs. »

Les syndicats contestent ces pronostics économiques avec l’argument que l’augmentation des salaires dans le secteur public est le dernier facteur susceptible de stimuler l’inflation chez nous car ces revenus sont pratiquement gelés. L’augmentation des salaires de 10% au milieu de l’année ne fait que compenser l’inflation.

L’Institut d’économie de marché propose une solution intéressante. Selon les experts, un relèvement des salaires des instituteurs de 70% environ est possible à condition d’« optimiser » les effectifs dans ce secteur. En d’autres termes, ils proposent une réduction de 30% du nombre des enseignants, une diminution de 50% du personnel non pédagogique dans les écoles et une réduction d’un tiers des effectifs des personnes engagées dans l’administration et des inspecteurs. Une telle mesure permettrait d’économiser 100 millions d’euros environ, ce qui rendrait possible une augmentation de 68% des salaires.
Aux dernières nouvelles on leur allouerait 650 lv brut (325€) mais les enseignants continuent de revendiquer 780 lv !

Voici quelques images et une vidéo de la grande manifestation du jeudi 18 octobre devant le conseil des ministres

Partager cet article

Repost 0

commentaires